Archives mensuelles : juillet 2012

La revue Aden : appel à communications

La revue Aden. Paul Nizan et les années trente continue son exploration
des années 1930 et particulièrement des voix méconnues ou inconnues de la
période, et ce, dans une perspective internationale.
Elle consacrera la majeure partie de son n° 12 (sortie en octobre 2013) à
la plume contre le fascisme de 1930 à 1935.
« Peste brune » ? « Montée des périls » ? Le titre de la célèbre relation
de voyage de Daniel Guérin, ou celui d’un des volumes des Hommes de bonne
volonté de Jules Romains, recouvrent une réalité bien plus ancienne que
leurs dates de publication, à savoir 1933 et 1935.
En 1919, Miklos Horthy entre à Budapest pour contrer la révolution de Bela
Kun et y instaure une véritable dictature à l’aube des années 30 ; en
1922, Benito Mussolini marche sur Rome et installe dans les années qui
suivent une dictature d’un nouveau type ; en 1923, Miguel Primo de Rivera
assoit sa puissance en Espagne jusqu’en 1930 ; à partir de 1926, c’est au
tour de la Pologne de subir le joug d’un dictateur, Joséf Pilsudski,
jusqu’à sa mort en 1935 ; en 1933, Adolf Hitler arrive au pouvoir en
Allemagne…
En France, des mouvements préfascistes – ou jugés comme tels par les
gauches –, sont fondés dès les années 20 – tel le Faisceau de Georges
Valois en 1925 –, auxquels succèderont différents Ligues et Partis dans
les années suivantes.
En octobre 1935, l’Italie envahit l’Éthiopie, inaugurant une ère de
conquêtes territoriales qui ne cesseront de se poursuivre à partir de
cette date, l’Allemagne nazie prenant ensuite le relais en Europe.
Ces différents événements vont susciter de nombreux articles, essais et
romans que nous étudierons pendant la période 1930-1935, moins analysée
que celle qui suit.
Précisons que nous n’entendons pas revenir sur la caractérisation des
mouvements visés, mais bien nous attarder sur la représentation que s’en
sont fait ceux qui tenaient la plume.
Suivant le principe qui nous anime et dont nos six derniers numéros[1]
peuvent témoigner, nous souhaitons traiter de toutes les sensibilités de
la gauche, et ce, dans une perspective internationale.
Enfin, nous aimerions qu’une partie de ce dossier soit consacrée aux
héritages des thématiques et autres procédés discursifs mis en place
contre le fascisme entre 1930 et 1935, dans les époques postérieures (à
partir de 1945).
L’article doit parvenir en fichier-joint à Anne Mathieu
(matan@infonie.fr), Directrice de la publication, pour la fin mars 2013,
délai à respecter scrupuleusement.
Il est conseillé de faire préalablement une proposition de sujet, auprès
de la rédaction, par l’intermédiaire de cette même personne
(matan@infonie.fr).
La revue Aden.
http://www.paul-nizan.fr/

Jean-Luc DESPAX, Des raisons de chanter, Paris 2012, Le Temps des Cerises, 121 pages, 11 €.

De menus faits, événements médiatiques ou anodins, annotés et interrogés sur un ton doux amer – « Demain nous changerons le monde / Avant de partir travailler » (page 12) –, éclairé ici ou là par des pointes parfois d’humour : « Un seul être vous manque et l’INSEE l’a compté » (page 53). Poèmes sans prétention, relativement inégaux, prenant parfois la forme de ballades, qui rappellent un peu les chants de Jean-Baptiste Clément, mais explorés à partir de ce « lyrisme malgré tout », qui est l’un des titres du recueil.  Et qui fait retour sur l’histoire et l’à présent :

« Étions-nous sortis du tunnel, vraiment ?

L’internationalisme ouvrier remplacé par les

jeux du hasard

La radio passait mal

Quand elle passait, il semblait plus qu’étonnant

qu’elle n’expliquât pas d’où venait le mal » (pages 34-35).

Frédéric Thomas

Dissidences : le blog

Mise en ligne de comptes rendus. Mise en perspective et re-contextualisation des actualités liés à l’étude des mouvements révolutionnaires, des gauches radicales, des dissidences et des avants gardes culturelles et artistiques.