Gilles Mora, Le dur labeur, Arles, Actes sud, 2007, non paginé, 22 €.

Un compte rendu de Georges Ubbiali

Ce livre, conçu pour glorifier la valeur travail, propose la reproduction de photographies de Stéphane Couturier (France), Lee Friedlander (États-Unis), Willy Ronis (France), Fred Stein (Allemagne) et Jakob Tuggener (Suisse), rassemblées à l’occasion d’une exposition à la Galerie d’Art du conseil général des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence (2007). Heureusement, les photographies présentées, dont bon nombre sont connues par ailleurs, dépassent allègrement les ambitions commémoratives qui sont au principe de leur rassemblement. Fred Stein, mort prématurément en 1967, est sans aucun doute le moins connu des photographes du recueil. Les quelques lignes de biographie qui lui sont consacrées permettent de se faire une idée du personnage, né en Allemagne, réfugié en France, fuyant le nazisme et embarqué pour l’exil aux États-Unis. Cela nous vaut quelques photographies sur la France de l’entre-deux-guerres (l’entretien de la Tour Eiffel, un vieux musicien de rue parisien, des peintres de bâtiment en plein travail) et plusieurs belles photographies sur les États-Unis (très proches, dans leur esprit, des recherches de Walker Evans), qui constituent une très sensible introduction à son travail. Immédiatement, c’est le nom de Lewis Hine qui surgit à l’esprit à la découverte des photographies de Jakob Tuggener, auteur en 1943 d’un recueil Fabrik, classique de la photographie d’entreprise. Les photographies de Willy Ronis portent sur la période de l’immédiat après-guerre. Les images de Lee Friedlander et Stéphane Couturier couvrent la période contemporaine. Si le premier fait le choix du noir et blanc, dans le prolongement des photographies précédentes, le dernier opte pour la couleur. Significativement, alors que les hommes étaient très présents dans les photos précédentes, ici, dans l’usine Toyota, l’humain disparaît ou se fait ombre, au profit de l’évocation de la machine et surtout du flux.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.