Henri Pena-Ruiz, Entretien avec Karl Marx, Paris, Plon, 2012, 175 pages, 13 €.

Un compte rendu de Georges Ubbiali

Spécialiste de la laïcité, auteur prolifique, membre du Parti de Gauche, Henri Pena-Ruiz se revendique également du marxisme. Dans l’ensemble assez vaste des ouvrages prétendant introduire à la compréhension de l’œuvre de Karl Marx, il en propose un astucieux. En effet, comme son titre l’indique, il envisage d’offrir quelques aperçus sur le marxisme, sous forme d’un dialogue entre l’auteur du Capital et lui-même. Le résultat eût pu être des plus triviaux. Mais l’idée de Henri Pena-Ruiz n’est pas d’inventer un dialogue fictif avec Marx (chemin de la fiction qu’emprunta, pour notre plus grand plaisir, Juan Goytisolo, La longue vie des Marx, Fayard, 1995). S’il s’agit bien d’une entretien croisé, chaque parole de Marx correspond à un extrait d’un de ses livres. Il faut reconnaître le caractère parfois un peu forcé du trait, certaines réponses ne correspondant qu’approximativement à la question posée. Mais, globalement, le propos est assez convaincant. Bien sûr, ce n’est pas parce que le livre prend la forme d’un dialogue qu’il en devient beaucoup plus facilement abordable et compréhensible pour autant. La pensée de Karl Marx est complexe, lui-même l’a répété à de nombreuses reprises. Il ne suffit pas de découper, même savamment, l’œuvre pour que la compréhension en surgisse spontanément. Que l’on ne s’y trompe donc pas : le livre ne se lit pas si facilement que cela, même si l’effort pédagogique permet de suivre le cheminement de la pensée de Marx. Le propos est divisé en trois temps. Dans un premier entretien, c’est la thématique de l’argent roi qui fait l’objet d’un échange. Puis, le thème de l’émancipation est abordé dans un second entretien. Enfin, le dernier moment porte sur l’humanisme radical de la pensée marxiste. Sans prétendre bouleverser notre compréhension du marxisme, ce qui n’est d’ailleurs en rien l’objectif de l’ouvrage, l’approche de Pena-Ruiz parvient à susciter, espérons le, une lecture plus linéaire et systématique des textes de Marx.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.