Archives de catégorie : Marxisme

Florian Gulli, Jean Quétier, Découvrir Marx, Paris, Les éditions sociales, collection « Les propédeutiques », 2016, 133 pages, 9 €.

 

Un compte rendu de Georges Ubbiali

Les éditions sociales, dans cette nouvelle collection (dont ce livre initie le début), ont choisi deux philosophes pour commenter douze textes de Karl Marx, plus Lucien Sève pour fournir la postface. Comme l’écrivent les concepteurs du projet, « ce recueil est donc une antichambre », dont l’origine remonte à une rubrique de La revue du projet, revue du Parti communiste français à laquelle ils participent.

On comprendra aisément que dans le nombre de pages imparties, tout est court : les quatre pages de « Karl Marx : une courte biographie » et, sur le même principe d’un extrait, d’un commentaire (cursif) et d’une bibliographie (synthétique), douze thèmes relevant d’un marxisme (rapide). A la thématique de la lutte des classes, s’ajoute « L’idée détermine la conscience », les forces productives et les rapports de production jusqu’à « Pour sauver la commune russe, il faut une révolution russe » et « Les droits de l’homme et du citoyen : une déclaration ambiguë ». Bref, rien qui ne devrait surprendre un lecteur (une lectrice) qui a déjà fréquenté un peu Marx.

La surprise provient plutôt des références bibliographiques proposées. On retrouve évidemment les textes de Marx et Engels relatifs au thème traité dans le chapitre, mais aussi, sous l’appellation « Pour aller plus loin », des recommandations dont l’éclectisme théorique ne laisse pas de surprendre, pour des auteurs apparentés au Parti communiste. En effet, parmi les bons auteurs que recommandent Gulli et Quétier, on trouve Isabelle Garo, Pierre Dardot et Christian Laval, Maurizio Gribaudi et Michèle Riot-Sarcey, Daniel Bensaïd ou Michael Löwy, ainsi que quelques autres, dont l’affiliation avec le PCF est assez éloignée. Dont acte. Que des intellectuels liés à un parti dont les éditions sociales étaient jadis l’éditeur officiel manifestent une telle ouverture d’esprit indique sans doute que le PCF – ou du moins certaines franges de ses intellectuels – s’installe dans une nouvelle ère théorique. On retiendra que le volume suivant de cette collection est le texte d’une conférence d’Alain Badiou, dont l’affiliation maoïste est revendiquée, « Qu’est ce que j’entends par marxisme ? ».