Archives par étiquette : Lip

Laurent Galandon, Damien Vidal, Lip, des héros ordinaires, Paris, Dargaud, 2014, 168 pages, 20 €.

Un compte rendu de Georges Ubbiali

Le conflit sans doute le plus popularisé de France (et bien au-delà) a fait l’objet de la publication de multiples livres, films (le dernier en date est celui de Rouaud, LIP. L’imagination au pouvoir. Disponible en DVD) ou téléfilms, d’une pièce de théâtre (Les yeux rouges), émissions radiophoniques… A l’ exception de Piotr et Wiaz (Les hors la loi de Palente, 1974), personne n’avait encore eu l’idée d’en proposer une adaptation en bande dessinée. C’est désormais chose faite avec cet ouvrage, préfacé par Jean-Luc Mélenchon1. Le récit de Galandon et Vidal se fait pédagogique, pour rappeler l’histoire de cette fantastique mobilisation durant plus d’une année. Les grandes étapes de cette lutte exemplaire sont évoquées ici, par le biais du destin singulier d’une jeune ouvrière de chez Lip. Cette dernière, Solange, est une OS (ouvrière spécialisée) de l’horlogerie, en couple avec un compagnon peu engagé, ni même progressiste. Le déroulement du conflit fait éclater ce couple mal assorti et lui fait découvrir, par le biais d’un journaliste venu couvrir le mouvement, une autre possibilité de réaliser sa vie. C’est autour de ces faits, purement fictifs, que viennent se greffer les éléments traités de manière quasi documentaire. Ce scénario permet à la fois d’évoquer, clairement et avec concision, pour les plus jeunes générations le déroulement d’une importante riposte ouvrière au développement du chômage de masse, en même temps que de ne pas limiter l’enjeu du conflit au strict terrain économique. Par l’évolution par strates successives de l’héroïne, de son implication dans le mouvement collectif, c’est en fait aussi l’histoire d’une libération de son statut de femme qui est en jeu. De ce point de vue, le scénario se révèle assez subtil et convaincant, de même que le traitement du récit en noir et blanc, qui s’imposait naturellement. L’option prise par les dessinateurs est tout à fait conforme au temps de l’histoire. Néanmoins, la dimension proprement bande dessinée n’est pas ce qui séduit dès l’abord. Donc, ce n’est sans doute pas par le caractère du trait que ce livre entrera dans la postérité, mais pour la fidélité à l’esprit d’un conflit atypique et pour son caractère mémoriel2.

1 A l’époque, Jean Luc Mélenchon était militant d’une organisation trotskyste (OCI) qui dénonçait violemment un mouvement animé par des « papistes ». Il affirme se reconnaître aujourd’hui dans ce combat. Captation d’héritage ?

2Cette bande dessinée se prolonge par un texte de Claude Neuschwander (PDG de Lip de 1974 à 1976, avant le second dépôt de bilan de l’entreprise) et quelques photos, peu connues. 

Réseau Citoyens Résistants, La force du collectif. Entretien avec Charles Piaget, Paris, Libertalia, collection « A boulets rouges », 2012, 56 pages, 5 €

Un compte rendu de Georges Ubbiali

Le Réseau citoyens résistants (RCR), à l’origine de ce court texte, s’est constitué en riposte à la tentative de l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy de s’approprier la mémoire de la Résistance du plateau des Glières1. Charles Piaget, leader du conflit Lip en 1973, s’est rendu à plusieurs reprises aux Glières. De cette rencontre est née l’idée de publier cet entretien. La volonté du RCR étant de constituer un réseau de luttes démocratiques, il est apparu intéressant de se pencher sur l’expérience de la constitution d’un tel collectif à l’occasion de cette importante lutte ouvrière2. En une quarantaine de pages, Charles Piaget revient sur la genèse du conflit, sur la construction d’une section syndicale s’appuyant sur les salariés, développant dès Mai 68 la plus large consultation et participation des salariés à la lutte, expérience qui sera reprise, développée et systématisée durant le conflit. La plus large démocratie, l’idée que l’implication de chacun et chacune compte autant que l’expertise des délégués et représentants syndicaux se situe à la base de l’exceptionnelle ampleur du conflit Lip. Construire un collectif, c’est la tâche première de l’organisation syndicale, afin d’aller vers la plus grande émancipation individuelle de chacun des travailleurs et des travailleuses. En quelques phrases, Piaget fait montre à la fois du sens de la pédagogie, de la mobilisation et d’une radicalité sans égale aujourd’hui dans les discours syndicaux. Bien que très cursif, cet opuscule, à destination d’un public militant, est sans doute plus subversif que bien des doctes traités.

1On peut également visionner le film documentaire Walter en résistance de Gilles Perret.

2Sur la lutte des Lip, le DVD de Christian Rouaud, Lip, l’imagination au pouvoir est incontournable.